Gesticulations politiciennes, l’indécence de Mme Salucki dépasse toutes les bornes
Publié le 22 juin 2020



Parmi ses nombreux « posts » Facebook injurieux, devenus quotidiens, Mme Salucki indique s’être battue durant 2 mois pour la commune. En réalité, électoralement à l’agonie après 6 années d’incurie et de gestion désastreuse de la ville, elle a sordidement récupéré le drame de la crise sanitaire pour tenter de se refaire une santé politique. A l’heure où des personnes mourraient, quand tant d’hommes et de femmes étaient sans ressources ou presque, Mme la maire se fourvoyait dans des mises en scène pathétiques. Celle-ci se justifie en indiquant que pendant cette crise elle n’a jamais pensé à la politique, alors que tout le monde aura constaté que sa page politique « Salucki 2020» a diffusé en permanence et à hautes doses une propagande électoraliste malsaine, à l’inverse des trois autres candidats encore en lice qui observaient tous une trêve.
>>> S’agissant des masques, alors que toutes les communes voisines ont servi toute leur population, Mme Salucki n’a même pas été capable d’approvisionner un habitant sur trois ! Cynique, elle a volontairement omis l’ensemble des habitants non-inscrits sur les listes électorales ; les enfants notamment n’ont pas été jugés dignes d’en recevoir. Aussi, beaucoup de personnes vulnérables (asthmatiques, diabétiques, séniors…) n’ont rien obtenu ou très tard.
Il faut dire que, sans l’aide de la CASA, seulement quelques élus et leurs amis auraient été approvisionnés. Etant précisé que des amis toulousains avaient obtenu des masques produits aux frais des contribuables de la commune, alors que plus de 90% des vallauriens et golfe-juanais n’étaient pas servis ! Mieux même, Mme la maire n’a pas hésité à sortir les masques CASA de leur emballage pour les accompagner d’une lettre à en-tête de la mairie, tentant de faire accroire que les masques étaient envoyés par la municipalité.
>>> Concernant le couvre feu, pourquoi émettre une interdiction sur une interdiction non appliquée, sauf à ventiler pour de simples raisons électoralistes ? En effet, après avoir désarmé sa commune, Mme Salucki a été incapable de faire respecter confinement et couvre-feu. Certains quartiers étaient livrés au non-droit ; de nombreuses personnes déambulaient de jour comme de nuit au mépris des interdictions sans être contrôlées. >>> Pour les écoles, après avoir annoncé qu’elles ne ré-ouvriraient pas, Mme la maire les a faites préparer. L’ouverture s’est déroulée à l’heure prévue… Encore de la comédie non suivie d’effet !
>>> Sur les plages, après avoir décidé de leur réouverture 6 heures par jour, favorisant ainsi le regroupement concentré des usagers, elle défendait sa mesure stupide. Mais, quelques heures plus tard, elle changeait de version … après un arrêté préfectoral contraire du 21 mai. Ridicule !
>>> Quant au médiatique « drive-test », il est à l’initiative du laboratoire Bioesterel sur le parking Mc Donald’s. Cette installation a permis de produire une photo de Madame en campagne et un article Nice matin. En dehors du seul intérêt promotionnel, tout le monde aura pu constater que ce « drive test » est resté désespérément vide, les rares tests pouvant se pratiquer comme auparavant au laboratoire en face. Poudre aux yeux !
>>> Enfin, en date du 18 Mai, Mme la maire publiait l’information de la réouverture du commissariat de police nationale, sans préciser d’une part qu’il s’agit d’une réouverture faisant suite à la fermeture pour cause de Covid et d’autre part en parlant subtilement d’effectif complet. Cette manière d’écrire n’est pas anodine et vise à tromper le lecteur, faisant croire à la réouverture totale du Commissariat de Vallauris. A la vérité, il n’y a plus de commissariat de plein exercice, Mme Salucki ayant sacrifié la sécurité de nos concitoyens à ses médiocres intérêts politiciens.
Cette « inaction » de crise a synthétisé toute la politique Salucki depuis six ans : beaucoup de gesticulations, de manipulations et de mensonges, mais aucun résultat positif pour notre commune !